Logement et repas fournis par l’employeur : comment ça marche ?

Partager

Dans certains emplois réalisés au domicile de l’employeur, le salarié peut bénéficier d’un logement et des repas sur place. Comment fonctionne ces “avantages en nature” ? L’employeur peut-il déduire ces frais de la rémunération du salarié ? Particulier Emploi vous explique !

Les avantages en nature peuvent faire l’objet d’une déduction financière chaque fin de mois. A domicile, deux types d’avantages peuvent être proposés par l’employeur à son salarié :

  • Le logement :

Dès lors que l’employeur n’impose pas à son salarié de dormir sur place dans le cadre de son activité à son domicile,  une prestation en nature peut être déduite du salaire mensuel net du salarié.

  • Les repas :

Lorsque l’employeur met à la disposition du salarié ses denrées alimentaires, une prestation en nature peut être déduite du salaire mensuel net du salarié.

A combien s'élève le montant des avantages en nature ?

Le montant total des prestations en nature, fixé par partenaire sociaux, est déduit chaque mois du salaire mensuel net :

  • Le coût du logement est évalué à 71 € par mois.
  • Le coût d’un repas est évalué à 4,70 € (dans la limite de 2 repas par jour).

Bon à savoir : 

  • L’employeur doit respecter les montants et ne peut y déroger que dans un sens plus favorable au salarié.
  • Le montant des prestations en nature n’est pas mensualisé. Il est calculé chaque mois en fonction des prestations en nature réellement fournies par l’employeur.
  • L’employeur doit déduire chaque mois le montant de l’avantage en nature du salaire net perçu au salarié. En revanche, les avantages en nature sont soumis à cotisations. L’employeur doit donc déclarer l’intégralité de ce salaire net sans déduire les prestations versées en nature.
  • Les systèmes de déclaration simplifiés ne permettent pas d’identifier précisément sur le bulletin de salaire les prestations en nature fournies au salarié et déduites de la rémunération.

Dernier Tweet